Jackson Pollock (1912-1956)




Le cirque chromatique

Les inspirations artistiques de Jackson Pollock

« Oui, l'artiste moderne travaille avec l'espace et le temps et exprime ses sentiments plutôt que ne les illustres. - 38 Ans »

À une maturité où la plupart des potaches américains s'orchestraient pour leurs futurs, le juvénile Pollock savait déjà que ses cours d'arts, le dessin, la sculpture, le manufacturait pour sa future carrière.

Il écrit une lettre à ses frères ; « Quant à ce que j'aimerais être, c'est difficile à dire. Un genre d'artiste. En tout cas, j'étudierai l'art. »

Le jeune garçon commençait à pendre la psyché de l'art vers le milieu des années vingt. Avec l'Art décentré de Piet Mondrian (1872-1944), peintre hollandais, qui était décrit comme : « une ville quadrillée dépourvue de centre du cour », il reflétait une époque indécise. Tout comme l'état d'âme de l'Artiste à cette époque.

Le WPA a été mis en place par le démocrate Franklin Delano Roosevelt (1882-1945).

Cette fonction publique offrait du travail pour les chômeurs à l'exception près. Comme Pollock avait un boulot quasi temporaire comme concierge dans les écoles publiques, c'était un excellent organisme pour le repêchage d'artistes. D'ailleurs, il mettait à la disposition aux interprètes artistiques en particulier un revenu primordial et promouvait l'avènement de leur art dans les édifices publics. Un salaire de base était dépoché aux artistes qui produisaient au moins une ouvre tous les deux mois.

Lorsqu'il prenait des cours avec Benton, il a fait des esquisses reflétant le mouvement cubisme

Son frère Charles est allé travailler à Los Angeles pour le New York Times . Il s'inscrit également à l'Otis Art Institute et envoya régulièrement des exemplaires de la revue Dial (revue d'art) à ses frères. Lors de la mort du frère aîné Sanford, il dit que ces revues ont été très importantes pour Jack.

La publication de Théorie de la Psychanalyse de C.G. Jung et le succès de Picasso avec Violon et feuille de musique (1912), marqua l'artiste.

D'ailleurs, ses frères disaient qu'il avait une forme d'obsession avec Picasso.

En 1922, il se met en route vers MoMA (Museum of Modern Arts). Il remarque que les Indiens intégraient des matériaux bruts dans leurs tableaux et formes d'arts. Ils construisaient plutôt des formes abstraites. Il s'inspire de leurs arts pour faires ses ouvres suivantes. En ce jour, Number 31 est exposé au musée. Il s'inspire notamment de fresques mexicaines, de l'automatisme (pour sa part physique) de Miro et Masson, mais Picasso reste sa véritable référence.

En 1921, le Jazz domine la culture américaine.

Pendant l'été 1927 jusqu'en 1930, Jackson et son frère Sanford travaillent avec leur père, étudiant la topographie du Grand Canyon. Le paysage de l'Ouest influença grandement sa vision artistique.

Au moment où il devient propriétaire de la compagnie de son père, il se hâte de déplacer une grange pour accroître son panorama. Déjà sa technique d'« all-over » progressait.